• Accueil > 
  •  > Qu’est-ce qu’un travailleur indépendant ?

Qu’est-ce qu’un travailleur indépendant ?

Le travailleur indépendant est à la fois propriétaire, entrepreneur et employé. Il est maître de ses décisions et de l’évolution de sa propre petite entreprise.

Créer et développer une activité en tant qu’indépendant ( freelance ) est un challenge pour la plupart des personnes. L’indépendant est aussi un véritable entrepreneur, il capitalise son travail et devient son propre employé. Il est le seul décisionnaire de son travail mais doit s’adapter aux demandes de sa clientèle et du marché comme toute entreprise.

D’après l’encyclopédie « Wikipédia » :

le mot freelance dérive de « free lance » qui est un terme médiéval pour désigner un mercenaire, un chevalier indépendant de tout seigneur et qui pouvait être « employé » pour accomplir une tâche.

image de chevalier du moyenne âge

Loïc dit : « Cette tournure est très intéressante si l’on considère que c’est exactement ce qu’il se passe car l’indépendant accomplit un travail au service de ses clients ou un projet qui lui est destiné. »

On retrouve ce type de travailleur dans une grande liste de professions ( Artisan, artiste, commercial, électricien, expert-comptable, coiffeur, plombier, architecte… )

En Europe et en France les trois secteurs les plus fournis en travailleurs indépendants sont; semble-t-il l’informatique, la communication, le conseil. Il existe d’ailleurs des organismes qui défendent et informent les travailleurs indépendants, ce qui est une bonne nouvelle ! Nous avons avancé en terme de connaissances et protection des indépendants. J’ajouterais que l’indépendant quelque soit son secteur a un esprit au moins quelque peu, voir très, créatif, car il décide d’entreprendre une action de création d’entreprise, de sortir des dogmes de la société du type « métro, boulot, dodo » et de prendre en main sa vie en réfléchissant à comment se créer de meilleures conditions pour vivre.

Le travail

Travailler en indépendant requiert un minimum de connaissances du monde de l’entreprise et du marché du travail en plus de compétences ou d’expériences professionnelles, afin de répondre à la demande de ses clients avec un travail à la hauteur en plus de la gestion de sa propre entreprise. Car un travailleur indépendant qui souhaite vivre de son activité sur du long terme dois assurer ces fonctions. Il ne sera pas obligatoirement un expert dans son domaine, mais il sera préférable de se démarquer face à la concurrence et offrir des prestations conforment à ce qu’il lui est demandé afin de pérenniser son activité.

La rémunération

En fonction de son secteur d’activité mais aussi de son expérience, ses compétences, ses facultés diverses et de sa localisation, la rémunération du travailleur indépendant est variable. Elle peut être inférieure ou supérieure à son égal en tant que salarié en fonction de tous ces facteurs. Généralement, il facture à l’heure, à la journée, ou au forfait en fonction de ses missions. Il pourra aussi être rémunéré par des droits d’auteur ou toucher des commissions dans certains cas.

Les avantages

Le travailleur indépendant est libre de choisir ses horaires de travail, comme toute action qu’il entreprend à la fois pour son travail mais aussi en relation avec sa vie personnelle. C’est lui qui décide et personne ne peut lui imposer ses règles en matière de travail, il sera libre d’accepter ou de refuser. Toutefois, chaque métier comporte ses propres règles et il est préférable qu’il les respecte afin de garantir un travail dan « les règles de l’art », mais peu importe la façon d’y parvenir. Il est aussi entrepreneur et constitue donc un réseaux de collaborateurs, partenaires et un carnet clients, qui l’aideront à pérenniser son affaire et à découvrir de nouveaux secteurs d’activité. Cet échange permanent avec d’autres professionnels est très enrichissant du point de vue professionnel et personnel. De plus, dans le cas de certains secteurs d’activités comme notamment l’informatique, le conseil ou le tourisme, le travailleur indépendant pourra exercer ses fonctions de n’importe où dans le monde, sans contrainte géographique surtout depuis l’arrivée d’internet qui permet de travailler à distance avec le télétravail.

Les inconvénients

L’inconvénient majeur, au début surtout, est l’incertitude du travail et donc de rémunération. En France, le travailleur indépendant doit cotiser à une caisse d’assurance maladie et de retraite. Ce qui ne change pas de l’obligation du salarié pour qui, ces éléments sont déduits directement de son salaire par son entreprise employeur. Ces dépenses peuvent représenter entre 20% et 40% des revenus nets. L’autre inconvénient  est que le travailleur indépendant doit s’occuper des tâches administratives et de la communication de sa petite entreprise sans pour autant être un professionnel dans ces domaines, ceux qui peut, du coup, représenter un risque. Il peut, néanmoins, décider de faire appel à des organismes ou d’autres professionnels pour assurer ces tâches afin d’être plus tranquille dans le métier qu’il exerce. Il sera donc préférable de prévoir un budget alloué à certaines de ces tâches. Pour finir, les horaires de travail seront régulièrement plus importants que ceux des salariés, car typiquement il aura plus de travail à fournir, notamment lors de ses premières années de création.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • #1 écrit par BAILLEUL
    about 3 years ago

    je suis journaliste (redacteur-reporter) et souhaite creer ma societe (EIRL ou SASU ?) pouvez vous m’eclairer sur le statut : suis je bien dans les Travailleurs Independants ? Mon statut social sera : Travailleurs non salariés non agricole ? Merci bien

  • #2 écrit par Loic Tortelier
    about 3 years ago

    Je ne suis pas expert juridique, comptable ou administratif mais voici 2 axes et adresses avec des réponses :
    http://www.comment-devenir-independant.fr/aide-pour-independant/choix-du-statut-juridique-independant/
    et
    http://www.youtube.com/watch?v=eXtvyki9hz8
    (le dernier est une vidéo qui parle des statuts société pour un créateur seul.)

  • #3 écrit par FER
    about 2 years ago

    Bonjour,
    je souhaite créer ma société. Formatrice bureautique.
    pourriez-vs m’éclairer sur ce choix.
    Vous en remerciant à l’avance,
    Cordialement,
    B.F

    • #4 écrit par Loic Tortelier
      about 2 years ago

      Bonjour,
      Il n’y a pas de secret, il faut que cela vous passionne et que vous ayez quelques compétences si vous voulez lancer votre projet de société. Ensuite, tout dépend de votre passif, si vous travaillez déjà sur de la bureautique en tant que professionnel, vous devriez avoir des compétences à transmettre. Il vous faudra ensuite apprendre à former les personnes, etc… Il me faudrait plus de précisions pour éclairer votre choix, car je ne suis pas expert administratif, ni conseiller juridique, donc je ne pourrais pas vous aider sur ces points là, mais sur la façon de créer vos supports de communication pour votre société et les moyens de communiquer avec vos clients. C’est en ces points que j’aide à devenir indépendant.

      Concernant quelques conseils pour les statuts juridiques, vous trouverez des infos en allant sur les liens dans le commentaire précédent que vous trouverez sur cette page 🙂

  • #5 écrit par Schwizgebel
    about 2 years ago

    Dans le domaine de la coiffure que dois payer un free lancer?

    • #6 écrit par Loic Tortelier
      about 2 years ago

      Cette question est trop orientée vers la coiffure qui n’est pas mon domaine. Chaque professionnel indépendant à ses frais, ses charges à payer, etc… Tout dépend de son activité, ses investissements, ses dépenses, etC… Pour répondre à ta question il faudrait que tu t’adresses à des coiffeurs indépendants, ils te diront qu’elles sont leur charges… Tu pourras aussi leur demander des conseils directement. Cela peut être très instructif de s’adresser directement à des personnes indépendantes qui exercent déjà la profession que tu souhaites faire, si tu veux des informations précises sur ce que tu devras payer pour exercer cette profession.
      Côté charges, commence par te renseigner sur les statuts juridiques et leur fonctionnement. Ici par exemple : http://www.comment-devenir-independant.fr/aide-pour-independant/choix-du-statut-juridique-independant/
      Pour ma part, je donne uniquement des conseils sur la création de la communication des indépendants et créateurs d’entreprises.

  • #7 écrit par Florent
    about 2 years ago

    Bonjours a tous,
    Je suis menuisier qualifié et j’ai touche a toute la rénovation du bâtiment
    Je souhaiterez m’installer en tant travailleur indépendant, j’ai 27 ans et je souhaite crée mon avenir autrement quand étant salarié quelqu’un peut il me conseiller ou m’oriente ?
    Merci d’avance a tous

    • #8 écrit par Loic Tortelier
      about 2 years ago

      Votre projet à l’air tout récent.
      Dans ce cas je vous conseil d’abord de contacter directement un professionnel indépendant de la rénovation du bâtiement qui pourra vous donner des conseils très précis en fonction de votre future activité. Auss vous pouvez contacter la CCI de votre ville pour savoir quoi faire juridiquement et au niveau administratif, vous pouvez aussi aller voir l’article « Choix du statut juridique indépendant » : http://www.comment-devenir-independant.fr/aide-pour-independant/choix-du-statut-juridique-independant/
      Ensuite peut importe votre projet d’indépendance, il va falloir définir vos objectifs, pour cela vous pouvez aller voir l’article « Définir son objectif en 5 lettres » : http://www.comment-devenir-independant.fr/developper/son-entreprise-independante/definir-ses-objectifs-en-5-lettres/
      Enfin vous pourrez aussi recevoir par email, les cas pratiques et conseils pour créer votre communication pas à pas en tant qu’entrepreneur ou futur indépendant en vous inscrivant à la newsletter. Ou tous simplement consulter les articles du blog et poser vos questions sur la communication de votre projet d’indépendant. Je me ferai un plaisir de vous répondre.

      • #9 écrit par Florent
        about 2 years ago

        Je vous remercie pour tous ses renseignement
        Oui en effet mon projet est tout récent et je suis en pleine réflexion c’est pour cela que j’ai besoin de conseille de travailleur indépendant déjà installé.
        Pour toutes autres questions je me tournerai vers votre site
        Merci encore
        Cordialement

  • #10 écrit par Sabine
    about 2 years ago

    Bonjour, j’habite actuellement à Londres et je souhaiterais devenir traductrice freelance. J’ai terminé cette année mes études donc je suis un peu perdue. Je me demandais si je devais m’enregistrer en France ou bien au Royaume Uni et si je pouvais également travailler au sein d’une entreprise tout en étant traductrice freelance. Merci d’avance!

    • #11 écrit par Loic Tortelier
      about 2 years ago

      Tant que l’entreprise qui vous recrute accepte que vous gardiez votre statut d’entreprise individuelle (indépendant) et que vous ne lui faites pas concurrence vous pouvez faire les 2. Personnellement il m’arrive parfois d’intervenir en mission d’intérim dans une entreprise ou agence. Tout en étant freelance. Par contre je n’ai pas encore eu l’occasion de trouver un poste de salarié qui m’apportait ce que m’apporte mon travail freelance au niveau des libertés, donc je n’ai pas testé. Mais j’ai bien eu des demandes d’entreprises qui savent que j’ai mon entreprise individuelle.

      Au niveau de l’enregistrement légal en France ou dans un autre pays, tout dépend de ce que vous voulez comme droits, devoirs et obligations vis à vis de votre propre entreprise en tant qu’indépendant. Il faudra vous renseigner sur les différents statuts et ce qu’ils apportent en France ( ici par exemple : http://www.comment-devenir-independant.fr/aide-pour-independant/choix-du-statut-juridique-independant/ ) , mais aussi sur ceux des autres pays qui ont des règles différentes. A vous de choisir au final. En sachant que si votre entreprise individuelle (donc vous) réside localement dans un pays, habituellement c’est dans le pays en question qu’elle devra se déclarer. Mais là encore à voir en fonction des droits que vous avez en tant qu’étranger à créer une entreprise dans un autre pays que la France, si vous êtes Française. Je ne suis pas qualifié pour répondre plus en détails à cela.

  • #12 écrit par MG .
    about 2 years ago

    Bonjour ..

    je suis retraité depuis trois ans je fus Auto/entrepreneur , je m’en suis désinscrit … On me propose une mission ; Existe -t-il d’autre formes de status de travailleur indépendant que celui d’auto/entrepreneur, permettant pour un donneur d’ordre lambda d’être facturer , en vous assurant d’être en conformité envers la législation ….?????

    Dans l’attente …

  • #14 écrit par Vincent
    about 1 year ago

    Bonsoir,
    Je travaille actuellement à l’étranger, en tant que salarié d’une SSII étrangère.
    Je souhaite revenir en France, et mon précédent « chef » aimerait me reprendre, mais ne peut m’embaucher pour l’instant, mais la porte est grande ouverte à un prestataire.
    Puis-je m’enregistré en tant que Free Lancer afin de pouvoir répondre au besoin de mon ancien patron ?
    Il s’agirait d’une mission d’au moins 6 mois, et qui pourrait éventuellement déboucher sur une embauche.
    Merci pour votre aide.
    Cordialement,

    • #15 écrit par Loic Tortelier
      about 1 year ago

      Bonjour,

      Absolument pas. Dans le cadre d’un contrat exclusif de 6 mois à temps plein pour un seul client, vous ne pouvez pas faire cela en tant que Freelance. Il faut que votre patron vous propose un contrat d’intérim ou un CDD. Sinon cela s’apparentera à du « salariat déguisé » et votre patron sera dans l’illégalité ainsi que vous même. De plus vous serrez moins bien payé et ne toucherez pas les avantages (retraite , cotisations, etc…) d’un contrat CDD ou intérim négociés par l’entreprise qui vous recrute.

  • #16 écrit par Jérôme
    about 1 year ago

    Bonjour. Actuellement en recherche d’emploi, ayant pendant longtemps travaillé comme cadre dans une entreprise en Belgique, je viens de contacter une entreprise que mon profil intéresse tout particulièrement. Le job proposé me convient également, mais il y a un hic!! Ils veulent m’employer comme indépendant, statut que je n’ai pas, et srtout je souhaite garder mon statut de frontalier, fiscalement plus intéressant. Je pense que je n’y gagnerait rien du tout, sauf perdre ce statut, car même si mes prestations seront effectuées en Belgique, ce sera considéré comme travail en France comme société! Avez-vous un avis sur la question, car ils souhaitent une réponse rapide et je suis perdu. Merci.

    • #17 écrit par Loic Tortelier
      about 1 year ago

      Si vous n’avez pas préparer votre projet d’indépendance est n’avez qu’un seul client à l’horizon surtout ne vous mettez pas en indépendant! En réalité vous risquez de vous retrouvé dans une configuration de salariat déguisé et non d’indépendance avec tout les problèmes que cela implique et des avantages en moins qu’en tant que salarié. L’une des partie de la définition même de l’indépendance n’est pas de dépendre d’un seul client. Donc à vous de voir si vous envisager de vous mettre en indépendant, il vous faudra vraiment mettre en place une façon d’obtenir suffisamment de clients pour que qu’en 1 ou 2 ou 3 ne souhaite plus travailler avec vous, vous ne soyez pas « à la rue ». en tant qu’indépendant un client ne devrait pas représenter plus de 33% des bénéfices, sauf si vous dépassez les 100% et que c’est en plus pour votre entreprise et vous. Car sinon vos charges courantes vont en prendre un coup et vous risquer gros.

      Se mettre en indépendant est un projet de vie qui nécessite une préparation importante, voir une étude de marché, la préparation d’un produit ou service et peut être même une stratégie marketing et/ou de communication et/ou de commercialisation pour trouver des clients et vendre. Sans ces facteurs cela augmente les risques que votre entreprise ne tienne pas plus de 6 mois à 3 ans en fonction de vos ressources disponibles.

      Par rapport à votre problème aussi, le siège social de votre éventuelle entreprise indépendante, selon la loi Française, doit résider en France. Sinon vous ne pourrai pas être considéré comme une entreprise ou société Française me semble-t-il.

  • #18 écrit par Maxime
    about 1 year ago

    Bonjour,

    Actuellement salarié dans une société, je souhaiterais devenir freelance. Puis-je négocier une rupture conventionnelle avec cette même société et ensuite réaliser ma première mission en tant que freelance dans cette même société où j’étais salarié ?

    Merci de votre aide. Cordialement,

    • #19 écrit par Loic Tortelier
      about 1 year ago

      Bonjour,

      Oui vous pouvez par contre vous y perdrez au change. Vous serez moins payé car l’entreprise essai souvent de proposer ça pour éviter les charges et les indemnités et pouvoir vous utiliser comme bon lui semble en fonction des charge de travail ( donc pas à temps plein). Il ne faut surtout pas se mettre en indépendant avec 1 seule client, cela serait du salaria déguisé, vous seriez en tord et risquez gros si l’entreprise qui vous sous-traite décide de vous quitter même en indépendant. Préférez d’abord de proposer de faire du mi-temps si possible en restant salarié. Vous pourrez ainsi monter votre entreprise indépendante et garder une certaine sécurité si vous ne trouvez pas de clients et n’arrivez pas à décoller en indépendant. Préférez aussi si vous avez le temps et la possibilité, de commencer d’abord votre entreprise indépendante tout en gardant votre emploi à plein temps. Et si cela fonctionne bien, que vous trouvez suffisamment de clients autres que votre employeur actuel vous pourrez quitter votre emploi, là vous ferez votre demande de rupture conventionnelle.

      Trop souvent les personnes font cette erreur de quitter leur emploi et de travailler en indépendant pour leur ancien employeur. Elles ne voient pas les charges, avantages etc… quel vont devoir prendre à leur frais ou perdre et ne pensent pas au fait qu’avoir 1 seule client n’est pas du tout être indépendant, mais dépendant de son client.

  • #20 écrit par Easy Partner
    about 7 months ago

    Bonjour,

    Easy Partner a réalisé une infographie indiquant les informations utiles et nécessaires pour devenir Freelance : plafond de chiffres d’affaires, taux de charges et procédure administrative. L’infographie ainsi que tous les détails sont disponibles ici :

    http://www.easypartner.fr/blog_devenir-freelance-:-proc%C3%A9dures,-charges,-obligations_62_1

  • #21 écrit par Marcel GEORGES
    about 1 month ago

    JE SUIS RETRAITE ET PEINTRE AMATEUR – puis-je réaliser quelques ventes de tableaux faits par moi, et ou dois-je m’inscrire pour vendre en toute légalité ?
    merci vivement

    • #22 écrit par Loic Tortelier
      about 1 month ago

      Je n’est aucune compétence en droit juridique donc se que je vais vous dire est simplement a avis externe sans certitude. Je vous répond aussi en tant qu’artiste à la maison des artistes que je suis également. Si vous compter vendre vos tableaux actuels et à venir pour vous faire un revenu complémentaire il vos mieux vous déclarer à la maison des artistes avec un statut d’auto-entreprise (ou micro). Encore plus si des personnes vous passent commandes en directe ou via internet pour des nouvelles créations. Par contre si vous faite juste une opération pour quelques tableaux et quelques centaines d’euros pour les vendre à vos amis et relations personnels, faite le en direct en tant que particulier. Je ne pense pas que l’on aille vous embêter pour ça.

Laissez vos questions et remarques ci-dessous.

Aucun trackback pour l'instant