Profession graphiste indépendant

Témoignage de Nathalie sur Amazone :

Un livre à recommander à tout étudiant en graphisme mais aussi aux « vieux briscards », anciens salariés, à tous ceux qui veulent tenter l’aventure du free-lance. Le style est concis et clair, les rubriques très bien structurées. Vous pouvez le laisser traîner sur votre bureau pour le consulter à tout moment (devis, facturation). Il peut aussi (c’est mon cas) vous mettre le nez dans vos erreurs avec humour et vous permettre de réfléchir à votre fonctionnement et ce à quoi vous devez dire NON pour être crédible dans votre activité.

livre rose graphiste indépendant

Julien Moya est un Directeur Artistique indépendant accompli, il s’est spécialisé dans le web avec ses compétences en web design et en graphisme. Il est également modérateur de plusieurs forums graphiques et a mis en ligne le « kit de survi du créatif« .

Il explique avec Éric Delmarre, photographe indépendant, les choix les plus avantageux à faire pour être un créatif indépendant, que ce soit sur les statuts juridiques mais aussi sur la façon dont gérer ses factures et son temps…

Le projet d’indépendance

Il explique que le choix de l’indépendance est un acte volontaire et réfléchi et donne des exemples sur des réflexions parfois mauvaises dans le choix qui peuvent vous pousser à devenir indépendant, comme par exemple :

« Vous pensez qu’en tant qu’indépendant, vous aurez moins de comptes à rendre et serez libre sur le plan créatif. Oui et non, du moins un petit oui et un grand non… Non parce que les gens en face de vous et qui vous paieront le feront pour remplir des objectifs de communication bien précis qui sont les mêmes, qu’on y réponde en indépendant ou au sein d’un entreprise… »

Le droit d’auteur

Lorsque vous voulez vivre en tant qu’artiste la question des droits d’auteurs est primordiale afin de rester dans les règles du droit français, voici un extrait qui l’illustre bien :

« Une cession de droits n’est pas une « contrainte » que vous imposez à vos clients pour votre strict avantage, c’est au contraire le seul moyen pour eux d’être dans les règles, de ne pas commettre d’exploitation illégale, et d’être couverts contre une éventuelle action en justice. »

L’argent

Ici il aborde le problème de l’argent souvent difficile à appréhender au début pour les artistes, et vous montre un exemple réelle du coup de départ d’un graphiste indépendant afin de subvenir à ses besoin mais surtout dépasser le seuil du SMIC qui n’est pas valorisant pour le graphiste indépendant qui doit faire valoir son travail en tant qu’indépendant c’est à dire avec toute les autres tâches qu’il accomplit et qui donnera une mauvaise image de la qualité de son travaille face au client, car un prix bas dans l’esprit des gens équivaux à un qualité de prestation basse malheureusement.

Les bonnes pratiques à l’épreuve du feu

Ces retours d’expériences et conseils nous montrent qu’il y a beaucoup de gens malintentionnés ou mal renseignés qui feront tout pour vous exploiter, dénigrer votre travaille ou pour contrôler votre indépendance. J’approuve grandement ce chapitre qui énonce certains problèmes que j’ai rencontré et que je rencontre encore mais pour lesquels je suis maintenant prêt à surmonter. Comme le plus fréquent je pense, le travail effectué ou juste démarré avant même d’avoir signer un contrat. Chose que vous ne devez jamais faire en tant que professionnel indépendant si vous ne souhaitez pas vous retrouver avec des impayés qui pourraient vous mettre en banqueroute, car votre trésorerie n’est pas forcement exceptionnelle au début. Mais surtout vous ne pourrez jamais récupérer l’argent et le temps perdu sans un contrat signé qui fais seul acte de la demande de votre client et donc des obligations de votre client à vous régler.

Les bonnes adresses

Une annexe vous présente les bonnes adresses pour les organismes et administrations liées à votre activité de graphiste indépendant vous ne pourrez pas vous tromper.

Pour conclure

Le livre « profession graphiste indépendant » est pour moi une « perle rare » à lire directement si vous désirez vous lancer en tant que graphiste, infographiste, web designer, ou même artiste graphique et plastique en indépendant, mais aussi si vous désirez améliorer votre vie dans ce même métier après quelques temps difficiles en tant qu’indépendant si vous ressentez trop de difficultés. Julien Moya et Éric Delmarre ont montré que leur art pouvait être libre tout en maîtrisant leur vie d’indépendant par rapport à notre société difficile.

Le contenu de ce livre est une véritable bible et ne quittera pas votre bureau, j’en suis sûr !
Vous souhaitez en savoir d’avantage ou acheter le livre ? Cliquez sur le liens ci-dessous.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • #1 écrit par Judith
    about 3 years ago

    Vos idées sont vraiment bonnes. Merci

Laissez vos questions et remarques ci-dessous.

Aucun trackback pour l'instant